À PROPOS DE L’ARGUMENTATION

Jean Béraud, La salle de rédaction du Journal des Débats, 1889.

a-propos-de-largumentation

POUR ALLER PLUS LOIN : À PROPOS DE L’ARGUMENTATION 

S’intéresser à l’argumentation, c’est s’intéresser aux idées, aux opinions, aux valeurs, à tout ce qui peut être l’objet d’une discussion, d’un débat. C’est également se donner les moyens d’exprimer et de défendre un point de vue, d’exercer son esprit critique tout en prenant en considération les idées d‘autrui, de construire un jugement, de trouver sa place dans le vaste espace des opinions.

Ce domaine de l’argumentation doit être envisagé sous différents angles complémentaires.

  1. Les caractéristiques de l’énonciation sont à prendre en compte car l’argumentation, quelles que soient ses formes, présente toujours une dimension dialogique.

Il est essentiel de clarifier les positions (celles du locuteur, celles de ceux à qui il s’adresse, celles dont il est question) qui sont l’objet de l’échange argumentatif. On posera les questions : Qui parle ? A qui ? A propos de quoi ou de qui ? Quelles sont les thèses en présence, réfutées ou défendues, etc. On sera également attentif à la manière dont les interlocuteurs se présentent ou sont présentés : Quelle image le locuteur donne-t-il de lui-même ? De quelle manière sont présentés ceux à qui il s’adresse ou ceux dont il parle ?

  1. L’argumentation doit être également abordée dans sa dimension textuelle, c’est-à-dire sous l’angle de l’organisation de l’énoncé produit.

On parle de type de texte argumentatif pour désigner un modèle d’organisation caractéristique et reconnaissable, adapté à la pratique de l’argumentation. On s’intéressera alors à la composition et à la progression des idées, c’est-à-dire à la mise en oeuvre d’un “circuit argumentatif” permettant au locuteur de développer ses convictions. Attention cependant. Un même texte peut, par exemple, associer une partie narrative à une partie argumentative. Dans ce cas, on parlera de “séquence” argumentative pour la partie du texte correspondant à l’argumentation, et de “séquence” narrative pour la partie du texte correspondant au récit. Il pourra s’avérer nécessaire d’examiner comment les deux parties peuvent entrer en relation et se compléter.

  1. L’argumentation s’envisage par ailleurs sur le plan du discours. Il s’agit alors d’analyser l’énoncé sous l’angle des intentions ou de la visée de celui qui le produit.

En même temps que l’énoncé témoigne des intentions du locuteur, il “agit” sur celui qui le reçoit en tentant de l’influencer ou de modifier ses opinions initiales. On s’interrogera sur l’efficacité des stratégies mises en oeuvre par ce locuteur pour emporter l’adhésion de son destinataire. On remarquera à ce sujet qu’un texte relevant des caractéristiques d’organisation du type narratif ou descriptif par exemple peut, en même temps, présenter une visée discursive (de discours) de nature argumentative. C’est ainsi le cas d’un portrait (texte ou séquence de type descriptif) réalisé dans l’intention de ridiculiser la personne qui en est l’objet (visée discursive de type argumentatif).

  1. Il convient aussi d’aborder l’argumentation dans la perspective des genres. Le domaine immense de l’argumentation s’inscrit dans le domaine plus vaste encore des genres du discours. Tous les genres, littéraires ou non littéraires, intègrent la pratique de l’argumentation. Il s’agit alors de réfléchir à l’insertion de cette argumentation dans les formes d’expression les plus variées.

Certains genres peuvent être considérés comme spécialisés dans l’argumentation. C’est le cas, par exemple, de l’essai ou de la lettre ouverte. On parle parfois d’argumentation directe. D’autres présentent un caractère plus hybride, mêlant plusieurs formes de discours apparemment non argumentait. On parle alors d’argumentation indirecte. L’apologue, par exemple, est une narration destinée à illustrer une leçon morale : on peut donc le rencontrer dans la fable, la parabole, le conte, le roman philosophique, qui sont avant tout des récits. D’autres genres, a priori éloignés du domaine des idées et des opinions, peuvent de la même façon intégrer l’argumentation. Les Misérables de Hugo ou L’assommoir de Zola sont des romans à forte dimension argumentative. Il en va de même pour la poésie; les poèmes amoureux de Ronsard ont une visée argumentative aussi bien que “Fonction du poète” de Hugo. Dans la mesure où les genres sont des codes inscrits dans le temps, on reliera le travail sur les genres et l’argumentation à l’histoire littéraire. Quels sont les genres privilégiés, à telle ou telle époque, pour défendre des idées ? Quelle évolution, d’une époque à une autre, dans le domaine de l’argumentation et des ressources littéraires mises en oeuvre par les différents auteurs ? Par exemple, pourquoi le “conte philosophique” est-il une forme privilégiée de l’argumentation à l’époque des Lumières ?

  1. L’argumentation suppose des caractéristiques d’expression, des procédés stylistiques qu’il s’agit de repérer, d’interpréter et d’évaluer en termes d’efficacité.

Pour emporter l’adhésion, le locuteur a recours à des moyens rhétoriques particuliers et fait, en matière d’expression, les choix qu’il pense les plus adaptés à ses intentions. Selon les interlocuteurs les procédés et les stratégies varieront. Par exemple, un locuteur peut choisir de privilégier des procédés d’argumentation qui vont donner à la thèse qu’il défend toute les apparences d’un raisonnement logique. Il multipliera les connecteurs pour structurer le plus possible sa pensée, utilisera le présent de vérité générale, fera appel à des arguments d’autorité. Des procédés considérés comme littéraires peuvent également servir la stratégie argumentative. Une métaphore exprimera le blâme ou l’éloge, qui sont deux formes possibles du discours argumentatif. Il en va de même pour toutes les figures dites d’analogie (comparaison ou métonymie par exemple) ou pour l’énumération, la gradation, l’antithèse, etc. Bref, un travail sur l’argumentation ne peut négliger les aspects linguistiques, rhétoriques et stylistiques de l’énoncé.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s