2de ORPHÉE MODÈLE

855559a_oUa7saNim6kQAnRTBRNFSizB

ORPHÉE MODÈLE

Le texte d’Ovide relatant le mythe d’Orphie et d’Eurydice date de l’an 2 après Jésus-Christ. Les Métamorphoses sont un vaste recueil réunissant un ensemble plus ou moins hétéroclite de légendes mythologiques d’origine grecque. En amont : la tradition orale de transmission des récits légendaires ainsi que leur premières versions écrites, dont les œuvres d’Homère (5°siècle avant J.C.). En aval : l’extraordinaire pérennité qui, d’une époque à l’autre et d’un art à l’autre, maintient vivant l’imaginaire mythologique, le retravaille sans cesse ; chaque société, chaque culture, chaque créateur trouvant là une source toujours renouvelée d’inspiration.

Qu’est-ce qu’un mythe ?

Définition de M. Eliade : une histoire sacrée située dans le temps des « commencements ». Cette histoire met en scène des êtres surnaturels, dieux et héros, et montre comment leurs actions ont abouti à la création du monde réel et de ses composantes.

Pour découvrir le mythe d’Orphée : LE MYTHE D’ORPHÉE

Le mythe est situé dans le livre X dont Orphée est la principale figure et, en même temps, le narrateur interne. Orphée raconte sa propre histoire, celle de sa descente aux Enfers pour ramener Eurydice à la vie avant de la perdre de nouveau et éternellement. C’est cet épisode qui fonde toute la poésie lyrique du deuil et de la déploration.

Intérêt du personnage d’Orphée dans Les Métamorphosesd’Ovide 

Le personnage d’Orphée est la figure principale du livre X des Métamorphoses d’Ovide. Il en est à la fois le héros et le narrateur.

  • Héros digne d’admiration (sa descente aux Enfers, mais aussi, en amont, son épopée aux côtés de Jason lors de la conquête de la Toison d’or.).
  • Avec Ulysse et Thésée, il est l’un des rares héros à revenir vivant des Enfers. Le terme de Catabase désigne ce motif des épopées grecques antiques.
  • Maître de l’éloquence (sa capacité, par le chant, à animer le monde, à arrêter les supplices ; sa prière aux dieux et ses effets).
  • Humanité touchante du héros tragique (perte d’Eurydice).
  • Père de la poésie lyrique (sa qualité d’enchanteur ; sa capacité à sublimer le deuil par l’art).
  • Son destin d’immortel chantre de la poésie. La pérennité du personnage.
  • Retenir que la mort d’Orphée, dépecé par les Ménades, est racontée par Ovide au début du livre XI. Sa voix continue de chanter et d’errer de par le monde (voir article suivant : Sur la mort d’Orphée).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s